FICHE FER

Laffitte y Castro

Devise : rouge, blanc et jaune
Ancienneté : 1875-05-17
Señal : Oreille droite=muesca ; Oreill
Fer d'origine : jijón
Création :



L'ancienneté de l'élevage de Rafael LAFFITTE y CASTRO à Madrid " VILLA Y CORTE" est assez imprécise. Tout d'abord, 2 dates officielles sont données : soit le 11 mai, soit le 11 juillet (...ou même le 11 juin) 1875 ! C'est juillet que retiendra l'histoire officielle. Le fait que l'élevage utilise plusieurs fers selon l'origine de ses toros ne simplifie rien. La date la plus probable semble tout de même être le lundi 17 mai 1875, première année de temporada complète dans les nouvelles arènes de la calle de Aragón. COSSÍO dit, probablement à tort, que la date est le 11 mai... pourtant, ce jour-là, il n'y a pas eu de corrida ! D'autres, comme Samuel TENA, retiennent la date du 11 juillet 1875, avec devise encarnada, blanca y amarilla, lors de la 14ª media corrida d'abonnement. Le plus clair est que cette ganadería est la première à prendre son ancienneté dans les nouvelles arènes de la route d'Aragon (aujourd'hui Palais des sports).
Attention ! On sait de façon certaine que cet élevage a lidié un toro, nommé "CHATO", à Madrid le 2 juin 1872 : un "mystère" de plus ? Il ne semble pas : en 1872, il use encore du fer de BARBERO ! Ah, les ruses de l'histoire ganadera !... En effet, Rafael LAFFITTE y CASTRO, qui se servait depuis 1870 du fer de Rafael José BARBERO, se crée un nouveau fer en 1874 à l'achat de la ganadería de José BERMÚDEZ REINA (avec les droits de celui-ci ou avec ceux de BARBERO ?...) : c'est cette nouvelle et ultime ancienneté qui est prise en compte ici.
Les couleurs de la devise (encarnada, blanca y amarilla) correspondent à celles du fer dit "de l'ancre" -en possession de Pedro et Verónica GUTIÉRREZ LORENZO au tournant du millénaire- ; de fait, c'est bien par Rafael LAFFITTE y CASTRO que le fer de l'ancre tient son ancienneté officielle... malgré le changement du dessin ! La señal correspond aussi à celle de GUTIÉRREZ LORENZO. _ Il semble que Rafael LAFFITTE y CASTRO ait aussi utilisé (avec quel fer?) une devise blanc et noir ; ce n'est pas étonnant puisqu'il reprend volontiers la devise de l'élevage d'origine de ses toros._ Le 28 décembre 1879, à Séville, le toro qu'il offre au profit des sinistrés d'inondations en Andalousie est porteur d'une devise rouge et blanc. A Madrid, le dimanche 2 juin 1872, il sort un toro avec devise vert, blanc et rouge. On sait qu'il a aussi utilisé occasionnellement une devise bleu ciel et blanc.
En 1879, El Toreo, de SÁNCHEZ NEIRA, donne bien le fer affiché ici en en-tête comme celui de Rafael LAFFITTE y CASTRO ; mais il dit qu'il utilise aussi celui-ci pour le bétail issu de BENJUMEA. On aimerait avoir des précisions... et savoir ce que deviendra cet autre fer. Mais on voit que les règles actuelles (un seul élevage avec un seul fer sous le même nom) ne sont guère en usage au XIXe, ou bien sont appliquées sans trop de rigueur. Mais voyons ce qu'a été cette corrida du 17 mai 1875. C'est une course exceptionnelle de 7 toros. 4 (les 1, 3, 5 et 6) sont de LAFFITTE , petits et pauvres de présentation ; ils prennent 32 piques et tuent 2 chevaux. Le premier est saigné à blanc par une pique mal placée, il faut le puntiller ; le 3e est mou et manso. Les 2 autres cumplidores, comme on dit quand il n'y a rien à souligner ni en bien ni en mal. Francisco ARJONA "CURRITO", le fils de "CÚCHARES", lucide, tue bien le 3e et se fait ovationner. Rafael MOLINA "LAGARTIJO" donne les meilleurs muletazos au 5e, pinche dans le haut et se fait applausir. "CURRITO" est très applaudi après 3 estocades dans le haut. Cette année-là, Rafael LAFFITTE lidie à Madrid pas moins de 29 toros de 3 encastes différents, chacun portant sa devise d'origine.


Les événements


Date : 1869
Date : 1874
Date : 01/1885
Date : 10/1885