FICHE ENCASTE

rincón

Constitution de l'encaste :



La théorie globalement admise de tous :
Encaste théoriquement pur vistahermosa de haute lignée par murube, ibarra et parladé. _En 1908, Manuel RINCÓN acquiert chez Fernando PARLADÉ un important lot de bêtes "choisies", mâles et femelles, d'encaste parladé, qui constituent désormais le seul bétail de son élevage ; il crée un nouveau fer. Il obtient de brillants et mémorables succès : p. ex., le 14 mai 1916 à Sevilla, le novillo "PALMERO" se montre le plus brave qu'on ait jamais vu ; le 18 juin 1918 à Madrid, il se présente avec une formidable novillada qui permet à la pareja " DOMINGUÍN" (père) et "VARELITO" un retentissant triomphe. On le considère comme créateur d'un nouvel encaste, l'encaste rincón, car il imprime peu à peu son propre sceau [en quoi exactement ?] à ses purs parladé ; ce bétail va constituer la base du fameux encaste núñez.
Pourtant, les caractéristiques de cet encaste ne semblent pas différer nettement du parladé. En tout cas, il donne des résultats extraordinaires en bravoure et en noblesse : cf. le 15 août 1920 à Sevilla, le novillo "ZUFREÑO" prend 6 piques, obtient 6 chutes et tue 6 chevaux : "Son combat fut si admirable que pendant le tercio de piques, ne cessèrent ni la musique ni les ovations à l'éleveur, qui se répétèrent après l'arrastre du toro", dit la chronique... Toutefois il est certain que RINCÓN sélectionne dans un esprit plus torerista que torista, si l'on se fie à la chronique de l'époque (confirmée par ce que sera le núñez) : en 1919, 4 toros extraordinaires sont lidiés à Sevilla : "Quatre toros terciados [d'apparence moyenne] mais très fins, bonitos, très braves et nobles", dit un compte-rendu.
Une réalité est sensiblement différente :
L'encaste rincón est en réalité un mélange de toutes les origines, suivi d'une absorption par le parladé : valladares, à dominante vazqueña ; NANDÍN, assimilable au pablorromero des origines ; ibarra par CARVAJAL ; parladé ; vistahermosa par ADALID. Pour le détail, très précis et très complet, on se reportera à la fiche de l'élevage.
° Pelages fondamentaux : Les livres mêmes de Manuel RINCÓN révèlent une diversité de pelages qui confirme le mélange des diverses origines de la ganadería avant absobtion progressive par le parladé. C'est ainsi qu'on trouve : negro (dont zaino, mulato et entrepelado) dominant, colorado, castaño et berrendo en colorado ; et sans doute bien d'autres qu'il faudrait aller relever...
° Particularités du pelage : Quant aux particularités de pelage, elles appuient ce que révèle la diversité des pelages fondamentaux. On trouve : entrepelado, lombardo, chorreado, listón, salpicado, calzón, bragado, lucero, capirote, ojo de perdiz, botinero, coliblanco, et sans doute bien d'autres qu'il faudrait aussi aller relever...