FICHE ELEVEUR

Álvaro DÁVILA y AGREDA, Marqués de VILLAMARTA


naît : 1840/1860
meurt : 1933-05-02


Don Álvaro naît à Jérez de la Frontera et il y mourra ; il hérite de son titre de Marquis [concédé en 1736 par FELIPE V à un GARCÍA DÁVILA Y PONCE DE LEÓN] en 1878. Aficionado convaincu, il décide de devenir ganadero de bravos en 1893 et, par achat de bétail núñez de prado à Juan VÁZQUEZ, il crée son premier élevage : Marqués de VILLAMARTA (1). On ne sait pas trop pourquoi, en 1905 il revend tout son bétail , alors porté à 874 têtes : la plupart va à Eduardo OLEA ; quelques têtes seulement vont aux Hermanos BOHÓRQUEZ. Toutefois il garde pour lui devise et fer.
Hypothèse vraisemblable pour cette vente :les critiques acerbes d'une certaine presse. En 1.900, le critique taurin "DULZURAS" écrit : " Le Marquis de VILLAMARTA démontre fort mal la qualité de son afición car, durant le peu de temps qu'il détint ces toros, l'opulent et illustre personnage n'a réussi qu'à mettre bas le cartel qu'a eu longtemps NÚÑEZ DE PRADO et que conserva Juan VÁZQUEZ." ; il ajoutait que la devise se trouvait alors "discreditísima". Réalité ou basses oeuvres ? ... En 1905, le Marquis ne fait combattre que 12 toros ; fondé ou non, le dégoût pourrait bien avoir causé la liquidation de son bétail.
En 1914, il revient à ses premières amours en réalisant avec grand succès un cocktail de caste vistahermosa constitué sur une base ibarra : l'encaste villamarta.
Quinze ans plus tard, le voici devenu le plus important éleveur d'Espagne en quantité (1500 têtes) ; la qualité étant au rendez-vous. Le succès est tel qu'il n'arrive même plus à livrer tous les reproducteurs que les autres éleveurs voudraient lui acheter...
En 1933, sa veuve, la Marquesa viuda de VILLAMARTA, hérite de l'élevage, mais en pratique elle en laissera la direction à son fils Álvaro.
Détail piquant : le roi Alphonse XIII s'est initié à la "faena de acoso y derribo" sous la houlette d'Álvaro DÁVILA dans l'une des nombreuses fincas ("ALVENTUS", à l'embouchure du Guadalquivir) de ce dernier, au printemps 1908. Question : entre 1905 et 1914, le Marquis n'a plus d'élevage, quel est donc ce bétail ? Du bétail appartenant à des proches... ou du bétail du Marquis, auquel cas il en aurait gardé une certaine quantité ? Les deux hypothèses sont aussi vraisemblables l'une que l'autre et illustrent bien la difficulté de savoir ce qu'il en est exactement des mouvements de bétail dans l'élevage bravo.
Savoir que le Marquis de VILLAMARTA était parent de Miguel PRIMO DE RIVERA et qu'il fut nommé alcalde de JEREZ DE LA FRONTERA sous la, certes assez débonnaire, dictature du général (1923-1930) permet de comprendre l'image "d'Ancien Régime" que peut avoir la corrida auprès de nombre d'Espagnols en général et de Catalans en particulier...