FICHE ELEVEUR

José Luis ALVAREDA et Pedro ECHEVERRIGARAY


naît : 1828/1835
meurt : 1842


La prononciation espagnole fait qu'il y a 2 orthographes pour chacun des 2 noms : José Luis ALVAREDA/ALBAREDA et Pedro ECHEVERRIGARAY/ECHEBERRIGARRAY. Les dates de naissance et de mort sont celles de l'association ganadera des deux co-propriétaires, et donc de leur ganadería.
La date de l'association des 2 ganaderos pose problème. C'est en 1818/1819 disent certains ; entre 1818 et 1830 disent d'autres ; en 1939/1840 disent d'autres encore. Deux choses sont certaines : 1-on ne peut pas remonter avant 1828, date de la naissance de José Luis ALVAREDA ; 2-on ne peut pas aller après 1835, date à laquelle est attestée la présence de l'élevage des 2 associés au Puerto de Santa María : le 12 juillet 1835, dans les arènes du Puerto, sont courus a plaza partida, avec 4 autres de Gaspar MONTERO, 6 toros de José Luis ALVAREDA, avec les matadors Juan HIDALGO, de San Fernando, et Luis RODRÍGUEZ, de Séville ; semble seul retenu le nom de famille du propriétaire le plus prestigieux, c'est relativement courant à l'époque. En l'absence de données plus précises, retenons cette fourchette.
Aussi invraisemblable que cela paraisse, c'est bien attesté : ALVAREDA naît en 1828. C'est dire qu'il a entre 0 et 7 ans au moment où les 2 ganaderos s'associent (1828/1835), et 14 ans lorsqu'ils se séparent (1842)... Il faut en conclure que l'opération est faite par sa famille, dans un souci de prestige comme il est courant à l'époque, et qu'elle place la ganadería sous son nom. C'est évidemment ECHEVERRIGARAY qui mène l'élevage : on comprend qu'après sa mort, toute sa part soit immédiatement vendue ; cela au moins est de grande vraisemblance.
Pourquoi sont-ils associés en commandite ? Probablement parce que les ALVAREDA ont des moyens financiers et qu'ils cherchent la notoriété plus qu'ils ne sont attirés par la ferveur ganadera elle-même. Pourquoi leur association est-elle assez éphémère ? Tout simplement parce que ECHEVERRIGARAY meurt en 1842. ALVAREDA, lui, ne persévèrera que quelques années (6-7) dans l'élevage brave.
Le mérite des 2 associés est de n'avoir pas dénaturé les gallardos des Frères GALLARDO et Héritiers, et donc d'avoir conservé la qualité de la race. Ils restent dans le berceau de sa naissance puisqu'ils sont du Puerto de Santa María (Cádiz), comme les frères GALLARDO. Quant à leur fer, créé en 1828/1835, on conjecture qu'en 1842 [1848 disent certains, mais c'est peu cohérent, tant avec la mort d'ECHEVERRIGARAY qu'avec la suite de sa part de bétail ; il règne dans les données une approximation qui demanderait une recherche historique très précise sur les sources...], ledit fer reste en possession d'ALVAREDA puisqu'il garde encore ses purs gallardo pendant 6-7 ans, alors que les héritiers ECHEVERRIGARAY les revendent immédiatement, dès 1842, à Antonio SÁNCHEZ BAZO. Ces 2 branches de l'élevage commun seront promises chacune à une glorieuse destinée car, en 1849, la part d'ALVAREDA passe entre les mains de Juan MIURA, tandis que celle d'ECHEVERRIGARAY aboutira, en 1885, après bien des vicissitudes, entre les mains de Felipe PABLO Y ROMERO.