FICHE ENCASTE

urquijo

Constitution de l'encaste : 1917-07-15



L'urquijo est un toro vistahermosa de grande qualité : comme le murube, dont il est la suite directe et pure lorsque, le 15 juillet 1917, Carmen de FEDERICO reprend sous son nom les murube de Tomasa ESCRIBANO, viuda de Joaquín MURUBE. Le toro placé en en-tête est un urquijo de Carmen de FEDERICO couru à Pamplona en 1935.

Caractéristiques de l'urquijo: (outre les traits du murube)
° Pelages fondamentaux : s'il restait encore dans le murube quelques castaño, tostado et colorado, il n'y a plus maintenant dans l'urquijo que du negro : par élimination.
° Particularités de pelage : les mêmes que dans le murube, à savoir aucun axiblanco ni rabicano ; quelques bragado, meano et listón [mais plus du tout des rarissimes girón].

Les fils de la fondatrice, Antonio et Carlos URQUIJO de FEDERICO accroissent encore la qualité et le prestige de ces toros ; mais dans les années 70, avec Carlos URQUIJO seul, l'encaste descend... Ensuite, Antonio ORDÓÑEZ et son successeur José MURUBE ESCOBAR ne parviennent qu'en partie à les remonter. Les années 50 et 60 sont l'âge d'or des urquijos.
° Dans la branche dérivée de Luis VALLEJO ALBA et BOHÓRQUEZ, on saura maintenir dans un bon ton cet excellent encaste. Toutefois, BOHÓRQUEZ lui donnera quelques caractéristiques propres [mais lesquelles au juste ?...] sans sortir des canons du murube. Ses murube - urquijo sont negro bien sûr ; très rarement tostado et castaño (preuve qu'il en restait encore dans les urquijo qu'il avait achetés... ou que ces pelages sont ressortis et qu'il les a gardés... voire, mais c'est improbable, qu'il a introduit une source occulte...) ; jamais le moindre colorado, signe que ce pelage-ci est éradiqué dans cet encaste.
° Depuis le courant des années 70 les murube - urquijo sortent donc fades, justes de trapío et de tête ; mais on observe un mieux depuis les alentours de 1995. Cf. chez "NIÑO de la CAPEA", où le mieux est plus notable ; cf. encore chez BOHÓRQUEZ. La bataille n'est pas gagnée, mais en 2.000,si à Sevilla pour la "Feria de abril" les toros de CAPEA ont été fort décevants, à Pamplona le meilleur toro de la " San Fermin" a été "Narciso" de CAPEA, avec lequel le modeste matador Francisco MARCO a obtenu un grand succès. Espoir...